Chasse-photographique

Vous aimez immortaliser des animaux évoluant dans leur milieu naturel ? La chasse photographique est faite pour vous ! Ce loisir vous permet de vivre votre passion en utilisant des techniques et des moyens employés par les chasseurs à l’approche des animaux, la différence étant dans les résultats.

 

Des images comme trophées

Si un chasseur rapporte un gibier, vos trophées dans la chasse photographique sont les images. Le chasseur photographique se positionne comme un défenseur des animaux en mettant en avant leur beauté dans ses œuvres.

Un domaine situé dans le département de Haute-Loire, en Auvergne, s’est spécialisé dans la chasse photographique de grand gibier. Il s’agit d’un hameau ancien rénové par les propriétaires. Niché au creux d’une vallée, le site se distingue par les nombreuses espèces animales qu’il abrite. Des gros gibiers tels que des cerfs, sangliers, biches, chevreuils, renards, mouflons, daims y évoluent en toute sérénité. Les oiseaux ne sont pas en reste avec une population importante de bécasses, migrateurs, faisans et perdreaux.

De nombreux chasseurs d’images reviennent régulièrement dans ce domaine pour retrouver des sensations inédites. Des passionnés de pêche à la truite, de tir, d’entraînement de chiens ou d’élevage de gibier s’y donnent aussi rendez-vous sous le signe de la détente. La surface et la biodiversité du site permettent d’accueillir jusqu’à 45 chasseurs.

 

Le matériel et le comportement du chasseur photographique

Le matériel pour la chasse photographique de gros gibiers ne diffère pas beaucoup de celui utilisé par les photographes classiques. Les conditions particulières en milieu naturel comme la lumière, la distance et la mobilité des sujets nécessitent cependant des objectifs adaptés. Des éléments tels que la distance focale, les niveaux de contraste et les vitesses de déclenchement sont à prendre en compte, ainsi que le camouflage de l’appareil et du chasseur qui ne doit pas réveiller la méfiance des animaux. Des vêtements spéciaux s’avèrent utiles pour une bonne chasse à l’image réussie.

Le chasseur photographique se doit d’adopter un comportement similaire à celui d’un prédateur. Un silence absolu est requis, ce qui implique une marche à pas de loup. L’animal ne doit pas reconnaître les odeurs des matériels et des humains, et ces derniers ne doivent pas se trouver dans son angle de vue. Il est important de s’entraîner à rester immobile pendant de longs moments, et de longs détours peuvent être nécessaires pour ne pas se retrouver dans le sens du vent.