Vous souhaitez créer une entreprise et hésitez encore sur la question du choix du statut ? Parmi de nombreux créateurs d entreprises, beaucoup hésitent entre le statut d’auto entrepreneur ou de sasu. Si les deux formes sociales n’ont ni le même objet, chacune d’entre elles présente de nombreux avantages et inconvénients. L’aide d’une agence juridique peut ainsi être utile pour mieux différencier les deux et faire le bon choix.

Auto entrepreneur ou sasu, un choix parfois difficile

Auto entrepreneur ou sasu des avantages et des inconvénientsL’auto entreprise est souvent connue pour son régime particulièrement souple. Une simple déclaration au greffe du Tribunal de commerce ou au Centre de formalités des entreprises (Cfe) permet de démarrer son activité librement. La gestion comptable est nettement facilitée, tout comme l’imposition fiscale des bénéfices dégagés par l’activité. Toutefois, les frais professionnels ne sont pas pris en compte pour un auto entrepreneur. Le régime est donc très intéressant pour un Freelance qui souhaite démarrer son activité progressivement.
Pour les plus décidés, la création d’une SASU (société par actions simplifiée unipersonnelle) permettra la prise en compte des frais professionnels et une gestion souple du sociétariat par une exigence de formalités très simplifiée. La société peut être créée auprès du Greffe du Tribunal de commerce qui procédera à l’immatriculation de la société au Registre du commerce et des sociétés (rcs) et qui publiera la création de l’entreprise dans un journal d annonces légales afin de lui donner toute valeur juridique.
Les statuts de la sasu devront préciser, notamment, son objet social, le montant de son capital social, sa dénomination sociale, et l’identification de son gérant. Le projet d entreprise peut être l’occasion de faire le point sur ces nombreuses notions afin de décider la forme sociale qu’il convient d’adopter.

Que faire en sortie d’étude quant on hésite entre auto entrepreneur ou sasu

Bien souvent, la création d’une entreprise intervient à la fin des études ou dans le cas d’une reconversion professionnelle. Dans ce dernier cas, le salarié peut souhaiter mettre fin au lien de subordination qui le lie à son patron et à son entreprise. La pari peut être gagnant : si l’activité est suffisamment lucrative, l’ex-salarié peut percevoir des revenus bien supérieurs à son ancien salaire.
Toujours est-il qu’il n’est pas toujours simple de se lancer dans la création d’une société commerciale. Selon l’activité commerciale qui est souhaitée, il est vivement conseillé de commencer par une structure très simple et facilement gérable.

La sasu permet d’obtenir facilement un bail commercial

L’un des principaux avantages de la SASU tient à la personnalité morale qui est conférée à l’entreprise. A certaines conditions, l’associé unique pourra profiter de sa structure juridique pour ouvrir un compte courant au nom de sa société et contractualiser un bail commercial. La jeune entreprise pourra ainsi bénéficier de ses propres locaux dans lesquels les travailleurs indépendants pourront évoluer.
Afin de déterminer si la sasu est une forme sociale adaptée pour créer votre entreprise, il conviendra de réaliser un business plan et de simuler la compte, le chiffre d affaires annuel ainsi que les conséquences de ces chiffres sur le régime fiscal et social de l’entreprise.